Cure hémorroïdes

Définition

Définition maladie hémorroïdaire

Les hémorroïdes sont des veines, normalement situées dans le rectum ou le canal anal.

La pathologie et les symptômes sont liées à la dilatation de ces veines hémorroïdaires qui  augmentent de dimension et  s’extériorisent par l’anus.

La maladie hémorroïdaire est source de divers désagréments : saignement de sang rouge accompagnant ou suivant la selle, douleurs anales, poussées œdémateuses (gonflement des hémorroïdes), prolapsus hémorroïdaire (saillie des hémorroïdes en dehors de l’anus), thrombose hémorroïdaire (formation d’un caillot dans une veine hémorroïdaire).

Classification hémorroïdes

Favorisées par les efforts de poussée, les hémorroïdes sont classées en quatres stades, selon qu’elles restent à l’intérieur du canal anal ( stade 1 ) ou qu’elles

en sortent de façon permanente (procidence  franche stade 3 et prolapsus stade 4).

L’instauration d’un traitement dépend des symptômes et du stade.

  • INDICATION CHIRURGICALE

    La chirurgie est indiquée :

    ♦soit en raison de l’échec des traitements médicaux (hygiène, régime alimentaire, pommades, ligatures )

    ♦ en urgence en cas de thrombose hémorroïdaire

    ♦soit en cas de volumineuses hémorroïdes (stade 3 et 4)

 

Classification en stades de la Pathologie hémorroïdaire

Thrombose hémorroïdaire

Environ 15 % des patients qui souffrent d’ hémorroïdes auront des poussées de thrombose.

Il s’agit d’ une petite tuméfaction le plus souvent unique, bleutée, dure sous la peau de la marge anale. Son évolution spontanée se fait vers une

nécrose avec évacuation du thrombus ou vers la résorption lente pouvant aboutir à la formation de marisque (séquelle cutanée).

Le traitement de la thrombose hémorroïdaire externe ,récente et douloureuse ,est l’incision et l’extraction du caillot sous anesthésie locale ( injection de

lidocaïne sous et autour du caillot ).Une incision est réalisée le long des plis radiés, suivie de l’excision des berges pour éviter leur fermeture précoce . Enfin, le caillot est extrait puis la cavité est nettoyée.

En cas de thrombose œdémateuse, vue tardivement, ou peu douloureuse, on a recours au traitement médical associant paracétamol, AINS par voie orale et

application d’une pommade contenant des corticoïdes.

Classification pathologie hémorroïdaire  dr Vincenzo Salsano Montpellier dernière mise à jours Novembre  2016

 

 

Causes

Facteurs de risque et Prévention des Hémorroïdes
 

Facteurs de risque

Constipation chronique
Station debout / assise prolongé
Facteur héréditaire
Grossesse

 

Prévention des hémorroïdes 

 

  • Combattre la constipation
  • Régime alimentaire de type végétarien ou riche en fibres (légumes verts et fruits )

    Bonne hydratation : boire 2 litres d’eau par jour

    Faire du sport régulièrement

  • conseil de défécation
  • ♦ éviter de se “retenir” pour aller aux toilettes.

    ♦éviter de rester trop longtemps aux toilettes (donc y supprimer la lecture) car cette position favorise la sortie des hémorroïdes

    ♦prendre un bain de siège tiède : 10 cm d’eau tiède dans le bain (sans ajout de moussants, savons ou sels de bains) afin de réduire le gonflement et soulager les spasmes de l’anus.

 

  • Nos conseils
  • ♦éviter le café, la bière, le coca, les aliments trop salés ou trop épicés

    ♦éviter de se gratter en cas de démangeaisons

    ♦utiliser de préférence un papier hygiénique non parfumé et non coloré (moins irritant)

 

Traitement Chirurgical

SOS hémorrhoïdes Montpellier : Cure Chirurgicale en ambulatoire

méthode indolore mini invasive THD avec ligature artérielle doppler guidé associée à mucopexie

  1. La methode THD peut être effectué dans le cadre de la chirurgie ambulatoire ( ou 1 day surgery )  avec retour au domicile le soir même avec la surveillance d’un prestataire de service ( antalgiques Iv pendant 48 heures en cas de besoin )
  • L’anesthésiste peut réaliser un bloc des nerfs pudendaux dans le but de prolonger l’analgésie en réduisant  le recours après l’intervention à des antalgiques.
  • Le tissu hémorroïdaire n’est pas enlevé et l’anatomie du canal anal reste inaltérée. Cela permet la possibilité de préserver les parties anatomiques destinées à la fonction de la continence.
  • L’intervention est presque indolore car il n’y a pas d’ablation de tissu et la suture est faite au-dessus de la ligne dentelée, dans une zone sans terminaisons nerveuses sensitives .
  • On peut reprendre son activité professionnelle 10 jours après l’intervention.
  • Le taux de récidive est très bas
  • On peut l’utiliser pour les hémorroïdes de 2ème, 3ème et 4ème stade, même saignantes

Les  techniques utilisés dans le centre IGEA de chirurgie digestive de Montpellier sont l’hémorroïdectomie selon Milligan Morgan , hémorroïdopexie selon Longo et la méthode indolore mini invasive THD avec ligature artérielle doppler guidé associée à mucopexie ou lifting du canale anale

Discutez avec nous en consultation pour savoir quelle pourrait être la meilleure option pour vous

1) hémorroïdectomie selon la technique de  Milligan – Morgan modifiée 

Cette procedure classique est la plus complète et efficace technique permettant d’enlever les hémorroïdes.

Il s’agit de l’opération la plus couramment pratiquée depuis des décennies.

Elle présente peu de complications et donne les meilleurs  résultats à court et à long terme.

Elle consiste à enlever l’hémorroïde avec la peau et la muqueuse, jusqu’à la partie haute du canal anal.

Trois excisions sont réalisées, correspondant aux trois paquets hémorroïdaires, entre lesquelles sont ménagées des “ponts” de peau et de muqueuse.

Cela favorise la cicatrisation et diminue le risque d’infection et de sténose (rétrécissement) anale.

2) Hémorroïdopexie selon Longo  
 

Cette procédure, appelée hémorroïdectomie avec agrafage, bloque la circulation sanguine au tissu hémorroïdaire.

L’agrafage implique généralement moins de douleur que hémorroïdectomie classique et permet un retour plus rapide au travail.

Cependant, en comparaison avec hémorroïdectomie Milligan Morgan, l’agrafage selon Longo a été associé à un risque accru de récidive et de prolapsus rectal

 

3) Cure chirurgicale des hémorroïdes en ambulatoire selon la Méthode indolore mini invasive THD avec ligature artérielle doppler guidée associée à mucopexie

 

traitement chirurgical des hémorroïdes dr Vincenzo Salsano Montpellier dernière mise à jours septembre 2016

Methode THD

SOS Hémorroïdes

THD méthode indolore pour la cure des hémorroïdes

Cette méthode innovante et indolore permet un retour rapide à des activités normales pour une pathologie fréquente dont le traitement a toujours été considéré comme handicapant et douloureux.

Il s’agit d’un dispositif chirurgical à usage unique stérile qui comprend  un anuscope avec fenêtre opératoire coulissante ( passage du porte aiguille ) , un capteur Doppler à usage unique , un système d’ éclairage à fibre optique.

L’intervention de THD se base sur 2 concepts : 1) la désarterialisation et 2) la mucopexie ou lifting 

  • Désarterérialisation
  • ♦DIMINUTION DE LA TENSION ARTERIELLE AU NIVEAU DU CANAL ANAL
  • ♦Identification et ligature sélective des 6 branches terminales de l’artère rectale supérieure. Les 6 branches sont repérées par échographie Doppler et ensuite liées par suture résorbable

    ♦ désartérialisation décongestionne les coussins hémorroïdaires et corrige le saignement

 

  • Mucopexie ou lifting du canal anal
  • ♦REDUCTION DU PROLAPSUS PAR LIFTING DU CANAL ANAL

    Les points de désartérialisation servent de fixation pour une plicature du prolapsus en surjet. Cela permet de remettre en place les coussins hémorroïdaires dans leur siège anatomique

 

BIBLIOGRAPHIE THD  1

 

 

Bénéfices THD

1) Mini invasive et non traumatique
2) Faisable en chirurgie ambulatoire
3) Douleur post-opératoire marginale
4) Rétablissement très rapide
5) Indications étendues
6) Aucune complication grave

 

Témoignages patients opérés de cure des hémorroïdes
avec la methode THD

 

 

 

THD méthode indolore pour la cure des hémorroïdes dr Vincenzo Salsano Montpellier dernière mise à jours Février 2013

 

Suivi postoperatoire

Suivi post opératoire après hémorroïdectomie ou hémorroïdopexie

 

On surveille la Douleur postoperatoire , la reprise de la Minction , le Saignement postopératoire, la reprise du Transit

Douleur après hémorroïdectomie ou hémorroïdopexie

  • Pour réduire la douleur post opératoire après hémorroïdectomie  dans notre technique nous utilisons  des ciseaux soit ultrasoniques soit bipolaires
  • Le traitement antalgique/anti-inflammatoire est systématiquement administré pendant les premiers jours postopératoires
  • La douleur est ravivée lors de la première selle après hémorroïdectomie.
  • Ce traitement est complété par du tramadol ou des dérivés de la morphine per os ou par voie sous cutanée
     

    Miction normale après hémorroïdectomie ou hémorroïdopexie

    Nous vous demandon d’uriner avant l’intervention.

  • Il est  important de prévenir ce risque de globe vésical  en privilégiant l’anesthésie générale à la rachianesthésie.
  • Une rétention d’urine est source de douleurs parfois difficiles à préciser.
  • Chez l’homme, l’administration d’antispasmodique et d’agents alpha 1 bloquant doit être envisagée avant le sondage vésical.
  • Un simple sondage évacuateur suffit chez la femme.

 

Saignement après hémorroïdectomieou hémorroïdopexie

  • Un saignement de faible abondance, lors de la première selle est fréquent et non inquiétant.
  • Une hémorragie avec émission de caillots peut survenir dans les premières heures ou jours, quelque soit la technique opératoire ,principalement au cours des deux premières semaines.
  • En cas d’hémorragie, un tamponnement local peut suffire.
  • Dans moins de 3% des cas il faudra ré opérer en urgence pour  réaliser un geste d’hémostase  au bloc opératoire sous anesthésie générale.

Première Selle après hémorroïdectomie ou hémorroïdopexie

  • Les laxatifs sont systématiquement poursuivis en postopératoire afin d’obtenir une première selle molle dans les 48 à 72 heures.
  • En cas d’hémorroïdectomie, il est conseillé des prendre des antalgiques avant la première défécation et de ne pas s’enfermer dans les toilettes (risque demalaise vagal). Les selles suivantes sont de moins en moins douloureuses à condition de boire beaucoup d’eau et  poursuivre la prise de laxatif afin d’obtenir des selles molles.
  • Les douleurs disparaissent le plus souvent après le cap du 10ème jour.

 

Suivi Postopératoire après cure d’hémorroïdes dr Vincenzo Salsano Montpellier dernière mise à jours Novembre 2016

Complications

 

Complications Postopératoires après cure hémorroïdes

Le Complications aprés hémorroïdectomie selon Milligan Morgan ou hémorrhoïdopexie selon Longo

sont peu fréquentes

Elles consistent en 4 évenements possibles mais rares : hémorrhagie postoperatoire ,abcès ,sténose anale,récidive hémorroïdaire. 

Hémorrhagie postopératoire après cure hémorroïdes

Un saignement peut survenir dans les premières heures suivant l’intervention et nécessite un geste chirurgical d’hémostase (2% des cas).

Le saignement peut également faire suite à la chute d’une escarre de cicatrisation (vers le 10e jour post-opératoire), et doit inciter à consulter en urgence pour juger de la nécessité ou non d’une hémostase chirurgicale.

Pour prévenir ce risque nous utilisons des ciseaux ultrasoniques ( au prix d’une augmentation des couts directes de l’opération ) ou des ciseaux bipolaires
 

Abcès postopératoire après cure hémorroïdes

L’infection de la région opérée est très rare.

Un traitement antibiotique systématique durant et après l’opération, et ce pendant 48 heures.

 

Sténose anale postopératoire après cure hémorroïdes

La sténose (rétrécissement) de l’anus survient en littérature dans 4% des cas.
Elle est exceptionnelle si les soins postopératoires sont bien suivis.
Cette sténose, gênante et difficile à traiter, doit être prévenue par la pratique quotidienne d’un toucher rectal par vos soins, à l’aide d’un doigtier vaseliné, dés que possible et jusqu’à la consultation post-opératoire (au bout d’un mois).
Si la réalisation de ce toucher est impossible en raison de douleurs trop intenses, vous devez reprendre contact avec nous pour effectuer une dilatation  sous une courte anesthésie générale.

 

Récidive hémorroïdaire

Les récidives concernent moins de 1% des patients.
Lors d’une seule opération on ne peut pas enlever, en totalité, d’hémorroïdes circonférentielles et très volumineuses.
Pour ces raisons, seules les hémorroïdes les plus volumineuses sont réséquées.
Le résultat définitif sera jugé après 3-4 mois ainsi que l’indication d’un complément d’exérèse.

 

Complications Postopératoires après cure hémorroïdes dr Vincenzo Salsano Montpellier dernière mise à jours décembre 2010