Diagnostic

Diagnostic du cancer de l’estomac

Après vous avoir interrogé sur votre état de santé et vous avoir examiné, votre médecin soupçonnera peut-être la présence d’un cancer de l’estomac.

Pour confirmer son diagnostic, le médecin aura recours à certaines analyses, qui pourront également permettre d’établir le « stade » et le « grade » du cancer. Il se peut que vous ayez à passer un ou plusieurs des tests suivants.

 

Analyses sanguines

À partir d’échantillons de votre sang, on vérifie vos globules rouges afin de voir si vous souffrez d’une anémie (faible numération des globules rouges) en raison des pertes sanguines causées par une tumeur à l’estomac. Les échantillons prélevés permettent également de voir dans quelle mesure vos organes fonctionnent normalement et peuvent indiquer la présence possible d’un cancer.
 

Test de recherche de sang occulte dans les selles

Un petit échantillon de vos selles est analysé en laboratoire pour déceler la présence de sang détectable uniquement au microscope.
 

Technique d’imagerie

Ces techniques permettent de procéder à un examen approfondi des tissus, des organes et des os.

La radiographie, l’échographie, la tomodensitométrie [TDM], l’imagerie par résonance magnétique [IRM] et la scintigraphie osseuse sont autant de moyens pour votre équipe soignante d’obtenir une image de la tumeur et de vérifier si elle s’est étendue. Ces tests sont généralement sans douleur et ne nécessitent aucune anesthésie.
Vous passerez peut-être une série de radiographies de l’œsophage et de l’estomac appelée transit œso-gastro-duodénal (TOGD), ou encore une déglutition ou gorgée barytée. On vous demandera de boire un liquide épais et crayeux appelé baryum, qui enrobera l’intérieur de votre œsophage, de votre estomac et de votre intestin grêle. Le médecin pourra alors mieux voir ces organes sur les radiographies. S’il constate des signes de cancer, le médecin pourra aussi vérifier si la maladie s’est propagée.
 

Gastroscopie

La gastroscopie permet d’examiner l’œsophage et l’estomac à l’aide d’un tube étroit et flexible (gastroscope), muni d’une lumière à son extrémité. Pour procéder à l’examen, le médecin insère le gastroscope dans votre gorge, qui sera probablement insensibilisée au préalable à l’aide d’un anesthésique local. Vous recevrez peut-être aussi un léger sédatif pour vous aider à vous détendre. Vous aurez sans doute mal à la gorge après l’examen, mais il s’agit d’un effet normal qui disparaîtra au bout d’un jour ou deux.
 

Biopsie

Si le médecin remarque quelque chose d’anormal au cours d’une gastroscopie, il pourra prélever plusieurs échantillons de tissus à l’aide de l’endoscope.

L’intervention qui consiste à prélever des cellules de l’organisme afin de les examiner au microscope est une biopsie. Une biopsie est habituellement nécessaire pour établir avec certitude un diagnostic de cancer. Si les cellules sont cancéreuses, il faudra ensuite déterminer leur rapidité à se multiplier.
Si des tissus doivent être prélevés, l’intervention se déroulera peut-être sous anesthésie générale.

 

Examens supplémentaires

Si les épreuves diagnostiquées indiquent que vous avez un cancer de l’estomac, votre médecin voudra peut-être vous faire passer d’autres analyses sanguines et examens d’imagerie, ou peut-être une laparoscopie, pour voir si le cancer s’est étendu. Lors d’une laparoscopie, un tube étroit et souple, muni d’une lumière et d’une caméra à son extrémité, est introduit par une petite incision dans l’abdomen. Après avoir examiné l’abdomen, le médecin pourra prélever plusieurs petits échantillons qui seront envoyés en analyse histologique (biopsie) et retirer quelques ganglions lymphatiques.