Définition et classification maladie hémorroïdaire

 

Définition et classification maladie hémorroïdaire

Les hémorroïdes sont des veines, normalement situées dans le rectum ou le canal anal.

La pathologie et les symptômes sont liées à la dilatation de ces veines hémorroïdaires qui  augmentent de dimension et  s’extériorisent par l’anus.

On doit vous rappeler qu’il existe

  •   un réseau hémorroïdaire externe (hémorroïdes externes), situé sous la peau de l’orifice de l’anus
  •  un réseau hémorroïdaire interne (hémorroïdes internes) situé plus profondément et plus haut sous la muqueuse du canal anal. Il joue un rôle dans la continence de l’anus.

La maladie hémorroïdaire est l’ensemble des troubles et symptômes qui peuvent toucher ces vaisseaux lorsqu’ils sont gonflés et irrités. Ces symptômes sont en général bénins et passagers, mais peuvent entraîner une gêne dans la vie quotidienne.

La maladie hémorroïdaire est source de divers désagréments : saignement de sang rouge accompagnant ou suivant la selle, douleurs anales, poussées œdémateuses (gonflement des hémorroïdes), prolapsus hémorroïdaire (saillie des hémorroïdes en dehors de l’anus), thrombose hémorroïdaire (formation d’un caillot dans une veine hémorroïdaire).

Classification hémorroïdes

Favorisées par les efforts de poussée, les hémorroïdes sont classées en quatres stades, selon qu’elles restent à l’intérieur du canal anal ( stade 1 ) ou qu’elles en sortent de façon permanente ( procidence  franche stade 3 et prolapsus stade 4).

L’instauration  d’un traitement dépend des symptômes et du stade ( gestion de la pathologie hémorroïdaire ; bibliographie  )

  • INDICATION CHIRURGICALE

    La chirurgie est indiquée :

    ♦soit en raison de l’échec des traitements médicaux (hygiène, régime alimentaire, pommades, ligatures ) et de la récurrences des symptômes 

    ♦ en urgence en cas de thrombose hémorroïdaire

    ♦soit en cas de volumineuses hémorroïdes (stade 3 et 4)

 

Classification en stades de la Pathologie hémorroïdaire

Thrombose hémorroïdaire

Environ 15 % des patients qui souffrent d’ hémorroïdes auront des poussées de thrombose.

Il s’agit d’ une petite tuméfaction le plus souvent unique, bleutée, dure sous la peau de la marge anale. Son évolution spontanée se fait vers une

nécrose avec évacuation du thrombus ou vers la résorption lente pouvant aboutir à la formation de marisque (séquelle cutanée).

Le traitement de la thrombose hémorroïdaire externe ,récente et douloureuse ,est l’incision et l’extraction du caillot sous anesthésie locale ( injection de

lidocaïne sous et autour du caillot ).Une incision est réalisée le long des plis radiés, suivie de l’excision des berges pour éviter leur fermeture précoce . Enfin, le caillot est extrait puis la cavité est nettoyée.

En cas de thrombose œdémateuse, vue tardivement, ou peu douloureuse, on a recours au traitement médical associant paracétamol, AINS par voie orale et

application d’une pommade contenant des corticoïdes.

Classification pathologie hémorroïdaire  dr Vincenzo Salsano Montpellier dernière mise à jours Janvier 2020