Ovariectomie

Définition

Ovariectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever un des deux ovaires.

Vos ovaires sont des organes de la reproduction en forme d’amande, localisés de chaque côté de l’utérus dans votre bassin.

Vos ovaires contiennent les ovocytes et produisent les hormones qui contrôlent votre cycle menstruel.

Ovariectomie peut être fait seule, dans certains cas.

Mais il est souvent fait dans le cadre d’une vaste opération pour retirer l’utérus (hystérectomie) chez les femmes qui sont déjà en ménopause.

L’ovariectomie est couramment associée à l’exérèse chirurgicale des tubes de Fallope (salpingectomie), car celles-ci partagent la vascularisation avec les ovaires.

Cette procédure combiné est appelée salpingo-ovariectomie.

Lorsque la chirurgie consiste à enlever les deux ovaires, on parle d’ovariectomie bilatérale – l’ovariectomie est unilatérale si on enlève un seul ovaire.

L’ovariectomie peut être réalisée avec d’autres procédures chirurgicales (hystérectomie+ salpingectomie).

Indications

L’ovariectomie peut être effectuée dans les cas suivants :

  • Kystes ou tumeurs bénignes de l’ovaire.
  • Endométriose.
  • Torsion de l’ovaire.
  • Abcès tubo-ovarien (collection de pus impliquant la trompe et l’ovaire).
  • Cancer de l’ovaire.
  • Femmes à risque accru (mutations du gène BRCA1 ou BRCA2 ) de cancer de l’ovaire ou du cancer du sein (ovariectomie prophylactique >> réduire le risque)

 

Techniques opératoires

L’ovariectomie est une technique chirurgicale que l’on réalise sous anesthésie générale.

L’ovariectomie peut être effectuée de deux façons :

  • Ovariectomie par chirurgie ouverte (traditionnelle) en utilisant une grande incision verticale ou transverse.
  • Ovariectomie par laparoscopie à l’aide de trois ou quatre petites incisions dans l’abdomen qui servent à introduire une caméra et des instruments spéciaux. La caméra transmet la vidéo à un moniteur que le chirurgien utilise pour guider les instruments chirurgicaux. Une fois libéré de ses attaches vasculaires l’ovaire est placé dans un sac plastique que l’on sort par une des petites incisions. Par rapport à la procédure ouverte, l’ovariectomie laparoscopique offre généralement les avantages d’un séjour plus court à la clinique, moins de douleur postopératoire et une récupération plus rapide. Toutefois la laparoscopie n’est pas indiqué pour tout le monde. Dans certains cas, l’opération , commencée par laparoscopie, est converti en procédure ouverte.

 

Complications et risques

L’ovariectomie est une procédure relativement sûre.

Le risque de complications précoces (Hémorragie, Infection, Lésions aux organes voisins) est très faible.

La rupture d’une grosse tumeur pendant la dissection chirurgicale est un événement tres défavorable car potentiellement il augmente le risque de dissémination des cellules cancéreuses.

L’ablation de deux ovaires prive le corps des hormones produites dans les ovaires. Les femmes en age fertile qui ont subi une ovariectomie bilatérale ont les symptômes et les complications de la ménopause prématurée (bouffées de chaleur, dépression ou l’anxiété, sécheresse vaginale, diminution du désir sexuel, problèmes de mémoire, ostéoporose….)

Des études ont montré que les femmes qui prennent de faibles doses de médicaments de substitution hormonale jusqu’à l’âge de 50 ans peuvent réduire leur risque de ces complications. Cependant, un traitement hormonal substitutif a ses propres risques. Discutez des options possibles avec votre médecin traitant.

Infos utiles

Info fertilité :

Si vous voulez avoir des enfants, parlez-en avec votre médecin.

Pour certaines pathologies, peut-être qu’un seul ovaire sera enlevé (ovariectomie unilatérale). Grace à l’ovaire restant, vous aurez encore un cycle menstruel et vous pourrez toujours concevoir naturellement.

Si vos deux ovaires sont enlevés (ovariectomie bilatérale), mais votre utérus reste, vous pourrez peut-être utiliser les techniques de reproduction assistée. Demandez à votre médecin de vous référer à un spécialiste de la fertilité qui peut passer en revue vos options avec vous.

Préparation pré opératoire à une ovariectomie :

On peut vous demander de :

  • Se soumettre à des tests d’imagerie comme l’échographie et la tomodensitométrie (CT) pour compléter le diagnostic.
  • Arrêter de prendre certains médicaments (ex anticoagulant oraux –AVK- une semaine avant la chirurgie).
  • Arrêter de manger (dernier repas à 21 h) la veille de votre chirurgie.
  • Boire une solution laxative pour préparer vos intestins le jour avant la chirurgie.
  • Prendre des antibiotiques pour prévenir l’infection.

Séjour à la clinique :

Certaines femmes ont besoin de rester hospitalisées pendant quelques jours après une ovariectomie.

La durée de votre séjour en clinique dépendra de la façon dont la procédure est effectuée et de la raison de votre chirurgie. Demandez des renseignement complémentaires lors de votre consultation.

Infos convalescence après une ovariectomie :

La rapidité du retour à vos activités normales après une ovariectomie dépend de la raison de votre chirurgie et de la façon dont elle a été réalisée.

Presque toutes les patientes sont capables de reprendre un rythme de vie normal six semaines après la chirurgie.

Une patiente opérée d’ovariectomie par chirurgie laparoscopique récupère plus vite et peut retourner à une activité complète plus tôt (deux semaines après la chirurgie).

Ovariectomie prophylactique :

L’ovariectomie prophylactique permet la prévention du cancer par l’ablation chirurgicale des ovaires.

L’ovariectomie prophylactique réduit considérablement les chances de développer un cancer du sein et de cancer de l’ovaire, si vous êtes à risque élevé.

Il faut connaitre les avantages et les inconvénients de cette option de prévention du cancer.

Les femmes présentant des mutations du gène BRCA1 ou BRCA2 ont un risque significativement accru de développer un cancer de l’ovaire et du sein. Plusieurs options sont disponibles pour réduire le risque de cancer chez ces femmes.

Une option est l’ovariectomie préventive (prophylactique).

Bien que la suppression des ovaires est généralement réalisée pour réduire le risque de cancer de l’ovaire, l’ovariectomie peut également réduire le risque de cancer du sein.

Le retrait des ovaires réduit considérablement la quantité d’œstrogène et de progestérone circulant dans le corps. Cela peut arrêter ou ralentir les cancers du sein qui ont besoin de ces hormones de croissance.

Qui peut envisager une ovariectomie prophylactique ?

  • L’ovariectomie prophylactique est habituellement réservé aux femmes ayant un risque significativement accru de cancer du sein et de cancer de l’ovaire en raison d’une mutation héréditaire du gène BRCA1 ou BRCA2 – deux gènes liés au cancer du sein, cancer de l’ovaire et d’autres cancers.
  • Les femmes à haut risque âgées de 35 ans ou plus qui ont déjà eu des enfants sont les meilleures candidates pour cette chirurgie.
  • L’ovariectomie prophylactique peut aussi être recommandée s’il existe des antécédents familiaux de cancer du sein et de cancer de l’ ovaire, sans aucune modification génétique connue.

Dans quel mesure l’ovariectomie peut-elle réduire le risque de cancer ?

Si vous avez une mutation BRCA et vous êtes en age fertile, l’ovariectomie prophylactique peut réduire votre risque de développer un cancer du sein de 50% et un cancer de l’ovaire de 90% ou plus.

L’ovariectomie prophylactique ne peut pas éliminer complètement le risque de cancer du sein ou cancer de l’ovaire. Un type de cancer (cancer primitive du péritoine ) qui ressemble au cancer de l’ovaire peut se développer après que les ovaires et les trompes de Fallope sont enlevés. Le risque de ce type de cancer est faible.

Références Bibliographiques

  • Reference 1 : Test1
  • Reference 2 : Test
  • Reference 3 : Test
  • Reference 4 : Test
  • Reference 5 : Test
  • Reference 6 : Test
  • Reference 7 : Test
  • Reference 8 : Test
  • Reference 9 : Test
Share This